Innovation

Oasiis - Biofaçade aux micro-algues

Biofaçade aux micro-algues

Cultiver des micro algues en façade de bâtiment. Tel pourrait être le futur des constructions.

Au sein d'une équipe, OASIIS participe activement à ce défi : utiliser l'énergie touchant les façades pour produire des micro-algues utilisables dans l'industrie.

En savoir plus
Oasiis - Biofaçade aux micro-algues

Biofaçade aux micro-algues

Cultiver des micro algues en façade de bâtiment. Tel pourrait être le futur des constructions.

Au sein d'une équipe, OASIIS participe activement à ce défi : utiliser l'énergie touchant les façades pour produire des micro-algues utilisables dans l'industrie.

Derrière cette innovation majeure, la biofaçade a pour ambition très claire de : ramener l’agriculture et plus précisément l’algoculture au cœur de la ville :

Le principe des micro-algues

Les micro algues captent le CO2 et produisent de l’O2, elles se nourrissent d’azote, de nitrates, de phosphates et autres nutriments largement présents dans les déchets humains. Confortablement installées dans de grands photo-bioréacteurs sur les façades les mieux exposées du bâtiment, ces cultures d’algues offrent :

• Une enveloppe productrice : équipée de panneaux solaires biologiques abritant des cultures de phytoplancton (micro-algues), ce « champ vertical » transforme l’énergie solaire en une biomasse à haute valeur ajoutée pour des applications cosmétiques, pharmaceutiques mais aussi alimentaires et culinaires locales (restaurant d’entreprise, restaurant du tiers-lieu, bistro,…)

• Une enveloppe dépolluante : la photosynthèse recycle le CO2 en O2 cinq fois plus efficacement qu’une forêt en pleine croissance. Connectée sur une source de combustion locale ou voisine, la biofaçade contribue ainsi à diminuer les émissions de CO2 urbains directement à la source

• Une enveloppe régulatrice : maintenue à température constante par l’algoculteur urbain, l’enveloppe devient thermiquement « active », apportant chaleur l’hiver et fraîcheur l’été au bâtiment, et permet ainsi des économies potentielles de 50 % sur les besoins thermiques du bâtiment.

L’optimisation de ce type de culture, qui occupe OASIIS et le consortium SymBIO2 depuis près de 7 ans, arrive aujourd’hui à maturité. Ainsi, sur toute la surface de culture prévue dans nos projets, un algoculteur sera en mesure de produire environ cinq tonnes par an de biomasse de micro-algues à forte valeur ajoutée.

Le Biogénérateur

 Bioreacteur

 

Le Projet

 Test algues

Oasiis - Climatisation solaire

Climatisation solaire

Assurer le rafraichissement des bâtiments grace au soleil, tel est le défi que OASIIS a permis de relever sur plusieurs projets.

En savoir plus
Oasiis - Climatisation solaire

Climatisation solaire

Assurer le rafraichissement des bâtiments grace au soleil, tel est le défi que OASIIS a permis de relever sur plusieurs projets.

Principe

Le principe, assez simple, consiste en la captation d'énergie thermique via des capteurs solaires. L'énergie ainsi récupérée sert à alimenter des groupes à absorption capables de générer du froid. Ce froid est ensuite utilisé dans un réseau d'eau glacée alimentant le réseau de climatisation.

Réalisation

OASIIS a pu accompagner plusieurs maitres d'ouvrages ambitieux sur des installations plus ou moins importantes.
Compte tenu du coût d'investissement d'un tel système, le processus se fait en plusieurs étapes indissociables pour atteinre l'objectif.
Tout d'abord il convient de concevoir une enveloppe de bâtiment permettant de réduire au minimum les besoins de froid.
Ensuite il est primordial de mettre en place des systèmes optimisés (ventilation, régulation, distribution du froid...).
Une fois seulement ces deux étapes réussies, il convient de dimensionner le système de climatisation solaire.

Pour être optimum, l'installation de tels systèmes de climatisation solaire doit être couplée avec un commissionning complet.

Koutio

Centre Hospitalier d'Ajaccio/ AART - Farah Architectes Associés + FD Architecture

Top